Campagne de recrutement pour Sos Amitié

12e Observatoire S.O.S Amitié des Souffrances Psychiques : un équilibre mental toujours fragile après la pandémie

La crise sanitaire a ébranlé durablement les relations sociales et sociétales. Bien que le confinement soit terminé, les liens autrefois tissés semblent gelés. La santé psychique, donc l’équilibre de vie, s’est dégradée et devient la première cause d’appels à S.O.S Amitié, selon le bilan dressé par l’association pour l’année 2021.
Ainsi, pour la 12e année consécutive, S.O.S Amitié diffuse les résultats de son « Observatoire des souffrances psychiques », reflet des souffrances d’appelants de tous âges et de tous milieux. L'Observatoire porte sur un échantillon de 26 987 appels au téléphone de l’année 2021 et sur tous les échanges significatifs par chat (10 324) ou mail (5 244).

Accueil > Journal de bord > Nos communiqués de presse > 12e Observatoire S.O.S Amitié des Souffrances Psychiques : un équilibre mental toujours fragile après la pandémie

Depuis sa création en 1960, l’objectif premier de S.O.S Amitié est de prévenir le suicide par l’écoute du mal-être, de l’angoisse ou du désespoir de toute personne en souffrance. Reconnue d’utilité publique et labellisée par le Ministère de la Solidarité et de la Santé pour la qualité de son action, l’association répond aux appels de détresse toute l’année, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, par téléphone, de 13h à 3h du matin, par chat et par mail. Son écoute est gratuite, anonyme et bienveillante. S.O.S Amitié exerce un rôle social reconnu ; le gouvernement lui a donné mission de répondre à certains appels de sa ligne Covid-19.

12Observatoire SOS Amitie

Télécharger le 12e Observatoire des Souffrances Psychiques

La santé psychique devient la première cause d’appels en 2021

Entre confinements à répétition, restriction de la vie sociale par des mesures drastiques et télétravail, la santé psychique s’est nettement dégradée. En effet, elle devient la première cause d’appel en 2021 : 40% des appelants évoquent la santé psychique par chat, 45% par mail et 49% par téléphone.
L’année précédente, les pensées suicidaires étaient le sujet principal des appels. Même si elles passent au second plan en 2021, elles n’en restent pas moins élevées : 23% des appelants les évoquent par chat, 30% par mail et 17% au téléphone. L’équilibre de vie ne semble pas rétabli.

Les moins de 25 ans en souffrance font appel à S.O.S Amitié

Durant la pandémie, la situation concernant les jeunes, notamment les étudiants, était inquiétante. Confinés dans de petits espaces, souvent en situation de précarité et très préoccupés par leur avenir scolaire, les jeunes avaient alerté les médias sur leur détresse. Depuis, la situation ne s’est pas améliorée. Selon les écoutants de l’association, les jeunes ont de plus en plus besoin d’être écoutés. Pour preuve, la tranche d’âge des 15-24 ans, qui représente 12% des Français (selon l’INSEE au 1er janvier 2022), rassemble 17% des appelants de S.O.S Amitié. Les jeunes parlent beaucoup de suicide. Comme les années précédentes, sur ce sujet ils communiquent beaucoup par écrit : 28% par le chat et 41% par mail contre 28% au téléphone.

S.O.S Amitié se mobilise pour répondre à une demande d’appel en croissance continue

Disposant de 1 873 écoutants, S.O.S Amitié a fait face à près de 600 000 appels en 2021. Pour répondre à une telle demande, l’association aurait besoin de 500 nouveaux écoutants. La pandémie a fait naître un élan de solidarité considérable avec +7% d’écoutants au téléphone depuis 2020. Les candidatures, elles aussi, n’ont jamais été aussi nombreuses qu’en 2021. Cependant, pour 10 000 appelants chaque mois, seulement 3 000 appels peuvent être pris. Ceci peut s’expliquer par un facteur : l’augmentation de la durée des appels. Par rapport à 2020, la durée moyenne d’un appel a augmenté et représente 21 minutes au téléphone ainsi que 36 minutes par chat.
Conformément aux valeurs de S.O.S Amitié, un appel ne peut être délimité dans le temps. Chaque écoutant s’adapte à l’urgence et à la gravité de l’appel. De plus, les causes des souffrances peuvent parfois être nombreuses et se cumuler. Ainsi, l’appel se conclut lorsque l’angoisse semble « desserrée ». Le nombre d’écoutants reste insuffisant pour répondre à une telle demande. S.O.S Amitié recherche encore des bénévoles afin de répondre à un maximum d’appelants et combattre le mal-être.