Sos Amitié - campagne de recrutement

10e Observatoire S.O.S Amitié des Souffrances Psychiques !

En cette année 2020, S.O.S amitié aurait souhaité fêter autrement les 60 ans de l’association !
La situation sanitaire exceptionnelle provoquée par la pandémie du Covid-19 et le confinement qui s’en est ensuivit a révélé, si cela était nécessaire, le rôle indispensable de S.O.S Amitié. L’association a rempli, plus que jamais, sa mission de prévention du suicide et de préservation de la santé mentale.
Comme chaque année depuis 10 ans, elle diffuse les résultats de son Observatoire des Souffrances Psychiques. Ce nouveau bilan présente son activité d’écoute en 2019. Le rapport de sa mission pendant la période de confinement (mars-mai 2020) le complète cette année.

2020, une année doublement marquante pour l’association ?

La crise sanitaire qui a frappé la France cette année a eu un impact important sur l’organisation et la mission de S.O.S Amitié. En effet, cette situation sans précédent a provoqué des angoisses profondes, de la détresse et des souffrances exceptionnelles. Cela ne pouvait que générer une augmentation considérable du nombre d’appels. En réponse aux contraintes liées au confinement, l’association a très rapidement mis en place l’écoute à domicile, malgré le coût que cela représente pour elle. L’anonymat des appelants et la confidentialité des échanges ont été préservés conformément à l’éthique de la mission de S.O.S Amitié.

Les bénévoles se sont investis fortement. Ils ont répondu à 32% d’appels en plus par rapport à la même période en 2019 : 102 644 appels pris du 15 mars au 10 mai 2020 contre 77 722 sur la même période 2019. L’écoute à domicile a permis d’assurer, avec d’autres associations, un relai de la ligne COVID19 nationale, transférant aux bénévoles de l’association des appels qui nécessitaient une écoute attentive

Le 10e Observatoire S.O.S Amitié des Souffrances Psychiques est sorti

L’Observatoire S.O.S Amitié est diffusé presque simultanément que l’Observatoire National du Suicide, publié par le Ministère de la Santé, qui met l’accent sur le suicide lié au travail ou au chômage. Ces deux documents sont complémentaires et montrent l’intérêt de poursuivre et développer la coordination entre tous les acteurs de la prévention du suicide.

2020 : 60 ans d’écoute

Association pionnière dans la prévention du suicide, S.O.S Amitié célèbre en 2020 ses 60 ans d’écoute. Depuis 1960, elle est l’oreille qui écoute anonymement les hommes et les femmes en souffrance, n’ayant personne d’autre à qui se confier. Présente à l’esprit de tous les bénévoles, cette date anniversaire aurait dû être l’occasion de retracer le chemin parcouru par l’association depuis sa création et évoquer avec énergie les perspectives d’évolution. Le congrès prévu en mai a été repoussé à 2021.

Les point-clés de l’Observatoire des Souffrance Psychiques, de mars à mai 2020 :

1 – Le confinement a exacerbé les difficultés de la solitude.

2 – Les situations évoquées par les appelants sont marquées par l’accroissement de la peur de la mort, de l’angoisse mais aussi par les nuisances du logement et du voisinage ou encore par les violences familiales et conjugales.

3 – Les appels des suicidants ont augmenté de 40% par rapport à cette même période en 2019.

En période de confinement, l’écoute à domicile a permis aux bénévoles de répondre à 32% d’appels par rapport à 18% à la même période 2019, soit près de deux fois plus. La mise en place de ce type d’écoute leur a permis de s’investir d’autant plus dans l’écoute lorsqu’elle a été plus nécessaire que jamais. Néanmoins, cela ne représente toujours qu’un appel pris sur trois.

Les points clés de l’Observatoire des Souffrance Psychiques 2020 (chiffres 2019) :

1 – Quel que soit le mode d’interaction, chat, mail ou téléphone, le suicide est parmi les premières raisons d’appels.

2 – Au vu du pourcentage d’appelants évoquant le suicide, S.O.S Amitié est un acteur important de la prévention du suicide. Ce nombre est en augmentation : 27 % au chat (23 % en 2018), 23 % par mail (idem en 2018), 14 % au téléphone (13 % en 2018).

3 – Les appelants qui, sans exprimer clairement de pensées suicidaires, en portent les risques, sont la part la plus importante des appels reçus. Ainsi les problèmes de santé mentale, dépression, burn-out, violence, ruptures, deuil représentent 71% au téléphone, 71% par chat et 57% par mail.

4 – Les femmes représentent les 2/3 des appelants, quel que soit le média.

5 – Les moins de 25 ans représentent davantage d’appelants au chat (35%) et par mail (28%) qu’au téléphone (12%).

6 – Les jeunes expriment davantage de pensées suicidaires que les 25 ans et plus, 30 % au chat (contre 19 % pour les 25 ans et plus), 34 % par mail (contre 21%,) 29% au téléphone (contre 12%).

7 – Parmi 100 personnes qui expriment des pensées suicidaires, au chat 46 sont des jeunes de moins de 25 ans, par mail, 40 sont des jeunes de moins de 25 ans et par téléphone, ce chiffre tombe à 8.

Ce 10e Observatoire S.O.S Amitié des Souffrances Psychiques démontre l’importance de l’évolution des moyens d’écoute mis en place par l’association. L’écoute par internet prend une part considérable dans la mission de l’association, lui permettant de s’adapter aux habitudes de communication actuelle et des plus jeunes. Bien que le suicide touche davantage les 45-54 ans, il n’en reste pas moins la deuxième cause de mortalité chez les 15-24 ans qui ne représentent que 12% des appelants au téléphone, mais 35% au chat et 28% par mail. Pour chacun de ces médias, 30% d’entre eux évoquent le suicide.

De manière plus générale, sur l’ensemble des tranches d’âge estimées, le suicide est toujours plus évoqué par chat (23%) et par mail (27%) que par téléphone (14%). Les appelants par téléphone abordent plus souvent leur santé psychique.

Pour poursuivre sa mission contre le suicide, S.O.S Amitié a besoin de former plus de bénévoles à l’écoute empathique par téléphone et par internet. En effet, parmi les 3,07 millions d’appels reçus au téléphone, seulement un sur cinq peut être pris en charge avec le nombre de bénévoles actuel.

Pour répondre à la demande, S.O.S Amitié doit recruter 500 écoutants qui souhaitent s’engager dans un bénévolat exigeant mais gratifiant.